Questions fréquentes sur la qualité de l’air et les purificateurs

.

FAQ

Purificateurs d’air en général

Qu’est-ce qu’un purificateur d’air ?

Un purificateur d’air est un appareil qui capture les pollutions de l’air…

Facile à dire, mais pas facile à faire : il y a trois grandes familles de pollutions, et dans chaque famille, différents types (types de molécules). Un bon purificateur doit avoir un spectre d’efficacité large ; sinon, il ne sert pas à grand-chose et vous donne un faux sentiment de sécurité.

En savoir plus sur les purificateurs d’air

Quelles pollutions rencontre-t-on dans les espaces intérieurs ?

Il existe 3 catégories de polluants dans nos espaces intérieurs :

  • les particules physiques, dites « particules fines » (résidus de combustion automobile, fumée de cigarettes, émanations de composants électroniques, …) ;
  • les composés organiques volatils (formaldéhydes, benzène, trichloréthylène, …) ;
  • les micro-organismes (bactéries, moisissures, virus,…).

Les sources de ces polluants sont multiples : pollution extérieure (particules fines), produits d’entretien et matériaux de décoration (formaldhéhyde), activités des personnes (fumées, produits ménagés, bougies, encens),…

Pourquoi acheter un purificateur d’air ?

C’est maintenant connu, l’impact des pollutions de l’air sur la santé est dramatique.

L’idéal, pour vous protéger, serait d’aérer abondamment votre logement, en particulier le soir, pour que vous puissiez laisser vos poumons dans un air sain pendant la nuit. Mais -soyons honnêtes- personne n’aère suffisamment, à cause du bruit, de froid, de la pluie, du vent… (sans parler du coût induit par le chauffage, après l’aération).

Donc la meilleure solution pour votre santé, c’est de traiter l’air avec un purificateur !

Un purificateur enlève-t-il les odeurs ?

Les odeurs sont composées de molécules chimiques, et parfois de moisissures. Un bon purificateur enlève donc les odeurs : tabac, cuisine, peinture, sueur, odeurs d’animaux, … Mais attention : les odeurs ne sont pas signes de pollution : certaines pièces sans odeurs peuvent être très polluées, et certaines pièces avec de nombreuses odeurs peuvent être saines.

Purificateur d’air, humidificateur ou climatiseur ?

Les trois appareils sont très différents, voire complémentaires. Mais la Qualité de l’Air dépend effectivement des trois appareils.

  • Le climatiseur ajuste la température. Il vise à mettre la pièce entre 18°C et 21°C : plus froid, vous serez sensible aux microbes ; plus chaud, les microbes et moisissures vont se développer.
  • L’humidificateur ajoute de l’humidité… Mais en réalité, l’humidité doit être comprise dans une plage idéale qui va de 40 % à 60 %. Si vous humidifiez plus, des moisissures vont se développer. Si vous humidifiez moins, vous aurez les voies respiratoires sèches, donc vous serez sensible aux attaques des polluants.
  • Le purificateur enlève les pollutions, sans modifier l’humidité ni la température. Mais les purificateurs d’Air Serenity indiquent la température et l’humidité, et considèrent ces éléments comme des paramètres pour déterminer la qualité de l’air.

Utilisation d’un purificateur

Où placer un purificateur d’air ?

Il faut placer un purificateur dans votre chambre, ou dans votre bureau : c’est là que vous passez du temps, donc c’est là qu’il faut soulager vos poumons.

Mettez-le dans un coin, à 30 cm du mur, regardant la pièce ; et si possible, d’un côté opposé à la fenêtre de la pièce.

Un purificateur d’air fait-il du bruit ?

Un peu, mais très peu.

Évidemment, un purificateur doit brasser l’air : sinon, il purifie l’air qui est directement en son contact, donc il ne sert à rien… C’est comme mettre du sucre dans une tasse sans remuer.

Donc un purificateur nécessite un ventilateur.

Mais vous pouvez mettre le purificateur en fonctionnement simplement pendant une demi-heure, par exemple pendant que vous dînez, pour que l’air de votre chambre soit sain à votre retour, et que vous passiez une nuit calme.

Quel purificateur d’air choisir ?

Un purificateur d’Air Serenity, pardi !

Sérieusement, optez pour un purificateur qui capte toutes les pollutions, donc les particules fines (tous les appareils le font…), un grand nombre de COV (là, c’est plus rare) et les virus (c’est rare aussi).

FAQ
FAQ

Mesure de la qualité de l’air

Quels paramètres de qualité d’air mesurez-vous ?

Comme tous les appareils « grand public », nous mesurons la température, l’humidité, les taux de CO2, de particules fines et de COV totaux.

Par COV Totaux, on entend une mesure globale de molécules de nocivités différentes. La valeur mesurée n’est donc pas scientifique, mais elle permet de suivre une évolution globale.
Ceci explique pourquoi deux appareils de marques différentes pourraient afficher des COV totaux différents, mais l’évolution de ce nombre devrait être similaire.

La mesure de la qualité de l’air est-elle fiable ?

Les capteurs de qualité de l’air sont fiables en sortie d’usine, mais les valeurs mesurées « dérivent » avec le temps. Typiquement, après 1 an, les valeurs sont précises à 15% près ; et après 2 ans, les valeurs sont souvent totalement fausses.

Pire : plusieurs capteurs peuvent, après deux ans, avoir des comportements très différents : l’un dira que l’air est très propre, et l’autre qu’il est très pollué.

Cela peut être un problème pour le mode « automatique » du purificateur, car ce mode se base sur la qualité mesurée par ces capteurs.

Chez Air Serenity, nous avons donc choisi de mettre nos capteurs dans nos cartouches, pour pouvoir les re-calibrer chaque année, lors du recyclage de la cartouche. Ainsi, la mesure de la qualité de l’air reste fiable.

Purificateurs d’Air Serenity

A qui s’adressent les purificateurs d’Air Serenity ?

Les dispositifs Air Serenity s’adressent à tous ceux qui respirent : peu de lieux ont un air sain !

De façon prioritaire, nous nous adressons aux personnes asthmatiques, allergiques et ayant des difficultés respiratoires mais également à toutes les personnes sensibles telles que les nourrissons, enfants et personnes âgés.

D’une façon générale, nos dispositifs apportent du bien-être aux personnes déjà souffrantes et peuvent prévenir l’apparition des maladies respiratoires chez les personnes sensibles.

Comment fonctionne la technologie Aurora d’Air Serenity ?

La technologie Aurora, unique et brevetée, fonctionne en trois étapes :

  • tout d’abord, les particules fines sont bloquées dans un filtre HEPA. Cette étape est classique, et nous la réalisons « comme tout le monde »
  • ensuite, l’air passe à travers d’un réseau de matériaux minéraux qui vont fixer les pollutions chimiques ; le choix de divers matériaux permet de capturer de nombreux polluants
  • enfin, les polluants sont éliminées grâce à un plasma froid : ils sont convertis en eau et dioxyde de carbone, et les éventuels reliquats des molécules sont fixées fermement sur les matériaux. En outre, le plasma élimine les pollutions microbiennes.

La technologie Aurora capte-t-elle vraiment plus de pollutions chimiques que les autres technologies ?

Clairement : oui.

La technologie Aurora combine 8 matériaux pour capter les pollutions. Ces matériaux ont été sélectionnés parmi des centaines, pour que leurs efficacités soient optimales et complémentaires, en ciblant les pollutions les plus courantes du foyer.

Il y a des centaines de COV, il est donc essentiel d’en cibler un maximum.

Comment entretenir les appareils d’Air Serenity ?

Les dispositifs Air Serenity utilisent une seule et unique cartouche pour traiter l’ensemble des polluants sur une période d’environ un an. Inutile donc de vous préoccuper de l’entretien de l’appareil, il est conçu pour fonctionner en autonomie totale.

Le remplissage de la cartouche est indiqué sur l’application mobile ou sur le site https://app.air-serenity.com. Aussi, lorsque la cartouche approche de la saturation, une diode de l’appareil clignote (voir notice).

Combien de temps dure la cartouche ?

La cartouche est prévue pour durer environ un an en fonctionnement, mais cette durée varie fortement selon l’environnement de l’appareil : dans une pièce souvent remplie de fumée de cigarettes, la durée sera moins longue. Dans un environnement sain, la durée sera allongée.

Si l’appareil n’est pas utilisé, la durée de la cartouche est prolongée d’autant.

Pourquoi y-a-t-il plusieurs types de cartouches ?

Les polluants de l’air sont souvent spécifiques aux environnements : la pollution en ville (fortement liée à la pollution automobile) n’est pas la même que dans les zones rurales (où l’air est pollué par les engrais). Souvent, les stations d’épuration ou les pompes de relevage entraînent des odeurs très fortes.

Air Serenity a donc développé plusieurs cartouches, selon les besoins des utilisateurs. Ces cartouches ciblent correctement les pollutions « classiques » du foyer, mais plus particulièrement les pollutions spécifiques : pour les zones urbaines, rurales, pour les fumeurs, pour traiter les odeurs tenaces.

La technologie Aurora produit-elle du CO2 ?

La technologie Aurora produit une très faible quantité de CO2 : au cours de l’année d’utilisation de la cartouche, la technologie produit autant de CO2 qu’une unique respiration humaine.

La technologie Aurora consomme-t-elle beaucoup d’énergie ?

La technologie Aurora elle-même consomme très peu d’énergie : 5 W environ.

La ventilation consomme un peu d’énergie, et cela dépend de la vitesse du ventilateur.

Globalement, l’appareil a été éco-conçu, ce qui permet de minimiser la consommation énergétique globale.

La technologie Aurora produit-elle de l’ozone ?

Non, pour deux raisons :

  • d’une part, le plasma utilisé est généré de façon « propre », à partir d’éclairs électriques qui passent de 0V à 15 000 V en une fraction de seconde. La montée rapide de la tension assure qu’aucun ozone n’est généré. C’est l’un des savoir-faire d’Air Serenity, développé à l’Ecole Polytechnique, dans le laboratoire de physique des plasmas.
  • d’autre part, les éléments adsorbants captent l’ozone. Donc si de l’ozone était produit, il serait capté aussitôt.

Qu’est-ce qu’un plasma ?

Un plasma, c’est un état de la matière, au même titre que les états Solide, Liquide et Gazeux.

C’est un état où le gaz est ionisé, et cela lui confère des propriétés nouvelles. Les billes anti-pollution d’Air Serenity, sous plasma, agissent comme une éponge que l’on mouille : elles capturent largement mieux les pollutions que si elles étaient « sèches » et elles dissolvent cette pollution.

On trouve très peu de plasma sur Terre. On en voit dans les éclairs, ou dans les aurores boréales.

FAQ
FAQ

Questions diverses

Que doit-on penser des plantes dépolluantes ?

Honnêtement, elles ne servent pas à grand-chose : certaines captent certaines pollutions de façon très locale. Aucune étude sérieuse n’a démontré leur utilité.

Que doit-on penser des huiles essentielles ?

Honnêtement, elles ne servent pas à grand-chose non-plus. Elles ajoutent une odeur, donc masquent l’odeur ambiante, mais elles ne suppriment pas les pollutions (ni leur nocivité) pour autant.